23h, faites péter!

Bon, il est 23 heures, tu débouches la cinquième bouteille dans le but de t’enivrer encore un peu plus de prolonger ce bon moment que tu passes entre copains-copines. L’heure tourne et t’as envie de te lever du canap’ histoire de mettre un peu ta zik’ tu te dis qu’il est temps de changer la musique. Tu en as assez de voir tes amies s’éclater en dansant comme des niaises sur du Thierry Hazard chantonner de la variété française.

Voici quelques propositions personnelles (j’attends les vôtres):

Un remix surprenant d’un chant Yiddish (juif allemand)?

Un OVNI?

Un message à faire passer?

De la pop?

De la pop rémoise?

Du funk?

Du disco? (5€ pour celui qui reproduit la danse du bonhomme de neige)

Cluuuub?

Pour se vanter

Parov Stelar

Mes amis le savent, j’aime Parov Stelar. Il est rare de faire une soirée avec moi où je ne serai pas tenté d’aller manipuler un PC ou un iPod dans le but de fouiller pour balancer du Parov. Je l’ai d’abord découvert un peu par hasard sur le net. Et puis j’ai pu me rendre compte de l’étendu de son talent grâce à ses compositions présentes à de nombreuses reprises sur des oeuvres de références de lounge music telles Hôtel Costes, Saint-Germain-des-Prés Café ou Nova Tunes.

Jonglant entre plusieurs styles de musique, il arrive à créer des samples jazzy et toniques grâce à la précision de sa décomposition rythmique. Il s’oriente vers des créations jazz énergiques, parfois proches de la house, ou assez profondes alternant entre l’Acid-jazz (guitare, batterie pour la rythmique; saxophone, trompette pour les cuivres; clavier et chant) et le Nu-jazz ( Acid-jazz avec des manipulations électroniques). Mais sa plus grande spécialité reste l’electroswing, où tel un chef d’orchestre il arrive parfaitement à associer les univers swing et electro. Cette science de l’association musicale résulte d’une parfaite maîtrise des composants élémentaires du jazz à savoir le rythme, l’improvisation et le son. Sa très large palette artistique fait de lui un formidable musicien que j’adore, je n’ai pas fini de vous en reparler.

Quelques références: [Dark jazz, Psychedelic jazz, Silent Snow, Matilda, The One, Nosferatu, The Fusion,]

Beat Assailant

Beat Assailant, son nom ne vous dit peut-être rien mais ce rappeur originaire d’Atlanta s’exerce depuis longtemps dans l’art d’associer des styles comme le hip-hop avec le jazz, avec l’électro, avec la soul.

Tombé amoureux de la culture musicale française, notamment celle des jazz-bars parisiens, ses qualités de musicien lui ont valu une certaine reconnaissance dans le milieu underground du Hip-Hop (le Turntablism notamment). Je trouve cet artiste très talentueux, son style laisse s’exprimer un beat jazzy, c’est très souple, léger et aérien et c’est assez rare pour du hip-hop. Je vous propose donc d’écouter quelques unes de ses compositions:

ARTICLE 1

Afin de bien débuter mon blog, j’avais envie de vous balancer un classique de la chanteuse de bossa nova brésilienne Astrud Gilberto, intitulé The Gentle Rain, dans sa version trip-hop remixée par le dj RJD2.

Cette musique d’ambiance douce mais dynamique vous souhaite la bienvenue et débute parfaitement la série de mes coups de coeur musicaux. Certains l’identifierons peut-être comme un hymne à l’amour, sensuel, presque érotique, avec ses déclarations murmurées comme des secrets, à peine audibles sous la « Gentle Rain ».